St Martin de Castillon

St-Martin de Castillon
St-Martin de Castillon

 


Agrandir le plan

Mairie : 04 90 75 20 08 du lundi au vendredi : de 09h00 à 11h45

Haut des remparts
Haut des remparts

Nous avons découvert St Martin de Castillon après une longue prospection visant l’achat d’une maison familiale dans la région d’Apt. Deux critères de choix prévalaient alors : une construction authentique, au sein d’un village authentique. Pas si simple! Et pourtant… notre recherche a pris fin, évidente, au sommet de la départementale 48, par un jour enneigé (mais si!) de l’année 1999 qui sentait bon la fumée des feux de bois s’échappant en volutes des cheminées.

Vous arrivez à St Martin de Castillon après 5 km de montée à travers les chênes-lièges, les vignes, les champs de lavande, les oliviers et les bories (petites cabanes en pierres sèches typiques de la région), et soudain, la route, comme épuisée de dissimuler virage après virage l’existence du village perché, cède au regard du nouvel arrivant la vue des contours de pierre de St Martin de Castillon et les couleurs de ses tuiles de terre cuite. Sur la tour du rempart refusant de mourir, flotte encore, porté peut-être par le souvenir des vents d’antan, un drapeau fier au bout de sa hampe.

St-Martin-Clocher
St-Martin-Clocher

A présent tout près du village, vous percevez le claquement aérien du fanion et les cliquetis de ses attaches métalliques. Vous vous êtes arrêtés à l’ombre d’un arbre. Face à vous, la chaîne du Luberon étire, depuis ses sommets, ses rides millénaires jusque dans la plaine du Calavon (rivière qui prend sa source près du village de Banon et affluent de la Durance), et le fait ressembler à un vieux sage éternel. La « porte du Banquet », entrée occidentale du village, flanquée d’un côté d’un bougainvillier mauve et de l’autre d’un panneau saugrenu d’interdiction de toute circulation motorisée… et chevaline (!), vous invite à pénétrer au sein du village.

St-martin-Bar-de-la-fontaine
St-martin-Bar-de-la-fontaine

De l’autre côté, la porte de la Mane! Le « bar de la fontaine », lieu de rencontre incontournable, ses parties de cartes comme si la vie en dépendait, son terrain de boules, éclairé le soir pour les joueurs en manque, le café donc, et ses mini-concerts inscrits sur la feuille agenda placardée au tableau, ses supporters  suspendus au tube cathodique les soirs de football, n’ayant d’yeux que pour elle, la déesse hermaphrodite OM! Et les discussions qui n’en finissent plus autour des verres vides, puisque le barman a fermé et ronfle depuis longtemps!

Piscine René Olive
Piscine René Olive

L’épicerie Vival et son relai postal, quand vous avez la dalle! Plus loin, les « Aires » : son terrain de foot habité par les taupes, ses bancs en pierre, qui reçoivent le soir les derrières de quelques ados insomniaques, le toboggan et le tourniquet de joie pour ceux qui deviendront, plus tard, les ados insomniaques, les « Aires », lieu mythique des fêtes votives pour lesquelles toute absence est  péché capital! Enfin, marquant la fin du territoire municipal, la piscine « René Olive », la plus charmante au monde, son bassin non olympique et celui des tout petits, dans un décor rêvé, et réel! (ouverte juillet et août)

Pour en savoir plus, je vous invite ici.